Communiquer à l’ère du digital

Plus que jamais, il est indispensable d’apprendre à maîtriser les outils de communication digitale pour ne pas rester hors-jeu, pour pouvoir en contrôler les dangers et être capable d’en saisir les opportunités.

Grâce à ses capacités buccales et cognitives, l’homo sapiens a développé un langage articulé ainsi que des supports de communication de plus en plus innovants. Sauf à devenir ermite ou à faire vœux de silence, la communication est nécessaire à toute personne et à toute organisation.

schéma de la communication numérique à l'ère du digital

Avec les années 1990, nous sommes entrés dans l’ère digitale : téléphones mobiles, ordinateurs mobiles, tablettes. En 1995, la création d’Ebay et d’Amazon a marqué le début de l’e-commerce : selon l’INSEE, sur les 10 dernières années, les ventes dématérialisées ont doublé. L’expansion de l’internet mobile et des smartphones durant les années 2010 a favorisé l’émergence rapide des média et des plateformes numériques (AirnB, Netflix, Uber, Deliveroo…). On assiste au renouvellement des façons de consommer, d’apprendre, de communiquer et de se divertir. (Insee : « L’économie et la société à l’ère du numérique. Edition 2019 »). Les média digitaux sont d’incontournables nouvelles sources de création de notoriété et de communication.

Automatisation, rapidité et instantanéité à l'ère du digital

Le digital avec ses algorithmes, ses centres d’hébergements hyper-puissants permet une automatisation de la communication, une vitesse extraordinaire de transmission des messages.

digital natives et la communication numérique

Ainsi, le digital autorise-t-il un ciblage et une segmentation fine qui facilitent les stratégies multiples adaptables à chacun. Sa puissance de diffusion alliée à un important niveau d’équipement permet de s’adresser à toutes sortes de parties prenantes, de s’adapter à chaque besoin spécifique. Les mass-média perdent du terrain au profit des média de « communautés ». Avec la variété des supports, tout site doit être responsive.

La multiplication des plateformes de lecture et l’accès constant à Internet modifient l’accès à l’information, à la culture et au divertissement. La presse s’adapte aux attentes du public et évolue avec la presse digitale. Des médias 100 % digitaux se sont créés : Konbini, Brut, Melty, Vice. La génération Z ou les digital natives, nés après 1995, vivent digital. 71 % des 18-34 ans passent par les réseaux sociaux pour s’informer (Médiamétrie 2018)

segmentation et stratégie de communication adaptée selon les parties prenantes

L'arobase @ symbole de l'ère digitale

@ ou la fin de l’unilatéral et la généralisation du multilatéral

En quelques années, nos sociétés ont quitté la communication verticale pour la communication horizontale. Le digital est venu bouleverser le schéma traditionnel de communication.

Dans ce schéma, un émetteur unique ou quelques émetteurs, puissants et qualifiés, diffusent des messages. Les mass-média pratiquent la communication verticale. Avec le digital, chacun peut devenir émetteur.

L’arobase @ marque la possibilité d’interpeler, de notifier quelqu’un : il symbolise la démocratie participative. La communication n’est plus le monopole ni le domaine réservé d’initiés ou de puissants : grâce au digital, la communication est devenue transversale, accessible et multilatérale.

Bien se former pour aborder « transversalité, accessibilité et multilatéralisme »

La déstructuration du schéma de communication conventionnelle ouvre une nouvelle ère pleine d’opportunités à la condition de pouvoir s’adapter.

Tout nouvel outil demande un temps d’adaptation et génère des besoins de formation. Il produit aussi de nouveaux risques : surinformation, désinformation, incommunicabilité (fake news, manipulations, agressivité…). Face au flux colossal d’informations, chacun a besoin d’éducation et de culture pour exercer un esprit critique, pour savoir utiliser, discerner et décrypter.

Ne pas maîtriser le digital nous place dans une situation inconfortable : être inaudible, devenir invisible, perdre des parts de marché.  Alors même que la communication digitale explose, les non digitaux sont mis hors-jeu. En France, 1 personne sur 5 n’a aucune capacité numérique (19 % selon l’INSEE en 2017). Si plus de 80 % de français disposent d’un accès Internet et d’outils connectés, des disparités sociales et territoriales subsistent.

1455 : première publication imprimée de Gutenberg.

Il a fallu plusieurs siècles pour atteindre 100% d’alphabètes.

1995 : début de l’ère digitale

En tant que professionnel.le, où en êtes-vous dans l’utilisation de la communication digitale ?

Laisser un commentaire